Jeux et Compagnie

British Bulldog : jeu traditionnel du Royaume-Uni

british bulldog jeu

British Bulldog (également appelé : sharks and minnows, running red rovers, red rovers, rovers, jailbreak, octopus, seaweed, bullies, bullrush, Russian bulldog, bulldogs charge, or simplement bulldogs) est un jeu d’attrape.

Le plus souvent, 1 ou 2 joueurs (ce nombre peut être plus élevé dans les grands espaces) sont choisis pour être les “bulldogs”. Ils se tiennent au milieu de l’aire de jeu. Tous les joueurs restants se trouvent à une extrémité de la zone (à la maison). Le but du jeu est de courir d’un bout à l’autre du terrain, sans se faire attraper par les bulldogs. Lorsqu’un joueur est attrapé, il devient lui-même un “bulldog”. Le gagnant est le dernier joueur en jeu.

L’aire de jeu est flexible : cela peut être une rue, un terrain de jeu, une grande salle ou un espace d’un terrain de jeu. Il faut juste avoir suffisamment d’espace pour que les joueurs puissent courir et assez de joueurs pour s’amuser.

Il est joué principalement au Royaume-Uni, en République d’Irlande, en Afrique du Sud, en Australie, aux États-Unis (sharks and minnows), en Nouvelle-Zélande (bullrush ou kingasini), au Canada et dans d’autres pays du Commonwealth. Des variantes du jeu ont été enregistrées à partir du 19ème siècle. Il est originaire du Royaume-Uni. Le jeu du British Bulldog original se caractérise par son caractère physique et est souvent considéré comme violent, ce qui l’a conduit à être interdit dans de nombreuses écoles dans les années 1960, 1970, 1980 et 1990 en raison de blessures subies par les participants, bien que cette tendance soit maintenant inversée.

Au 21ème siècle, de nombreuses écoles britanniques n’autorisent toujours pas les enfants à y jouer, mais certaines le permettent aussi longtemps qu’il n’y a pas de contact (Au lieu que les bulldogs retiennent une personne au sol pour la capturer, il suffit qu’ils les touchent comme ils le feraient dans un autre jeu d’attrape.

Règles du jeu British Bulldog

Comme d’habitude avec les jeux, les règles particulières appliquées varient d’un endroit à l’autre, mais avec le même principe. L’aire de jeu est composée d’une aire de jeu principale, avec deux aires situées de part et d’autre (les maisons). Les zones de maison font la largeur de la zone de jeu et sont généralement marquées par une ligne ou un autre marqueur. Chaque jeu de British Bulldogs consiste en une séquence de tours, et il est aussi habituel de faire plusieurs parties les unes après les autres avec des bulldogs différents à chaque fois. Le jeu est initié avec un seul joueur (ou parfois deux ou plusieurs joueurs) en tant que “bulldog” ou “attrapeur” qui se place entre les deux zones de maison et les autres joueurs se placent dans l’une des zones de maison. L’objectif pour les joueurs non-bulldogs est de courir d’un endroit à l’autre tout en évitant le(s) bulldog(s) au milieu.

Sélection du bulldog : la méthode de choix du (des) premier(s) bulldog(s) est sujette à variation. Dans une version, le bulldog est sélectionné par tous les joueurs debout en cercle avec les jambes écartées et une balle de tennis est lancée au centre, celui dont la balle passe sous les jambes est le bulldog. Parfois, les joueurs doivent courir vers un objectif défini, le dernier arrivé devenant le bulldog. Dans les parties ultérieures, le premier ou le dernier joueur pris dans la partie précédente peut devenir le(s) bulldog(s) du prochain match.

Tours : chaque tour est généralement initié par le(s) bulldog(s) désignant souvent un joueur comme étant le premier à tenter de courir d’un endroit à l’autre. Dans certaines versions, tous les non-bulldogs se précipitent en même temps, dans d’autres, cette précipitation est déclenchée par le(s) bulldog(s) ou par le joueur nommé. Une fois que les joueurs sont hors de leur zone de maison, le ou les bulldogs peuvent tenter de les “attraper”; les joueurs attrapés deviennent aussi des bulldogs. Le tour est ensuite répété dans la direction opposée jusqu’à ce que tous soient des bulldogs.

Capture : la méthode de capture varie en fonction de la coutume locale. Il est courant qu’un joueur soit attrapé par le(s) bulldog(s) en tenant le non-bulldog au sol ou en s’attaquant au non-bulldog et en le maintenant immobile, pendant que le bulldog dit une phrase (telle que “British bulldog; one, two, three !” ou simplement “British bulldog !). Si le joueur non-bulldog peut s’échapper avant la fin de la phrase ou s’il est capable de continuer à bouger, il n’est pas considéré comme pris. Cette forme de jeu est parfois connue sous le nom de “take down bulldog” (démolir le bulldog) ou “bring down bulldog” (faire tomber le bulldog). Une autre variante plus violente consiste à forcer les non-bulldogs à se rendre, généralement en les taclant comme au rugby, en les forçant à rester au sol, en les tenant ou en leur faisant mal, jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus bouger et abandonnent (verbalement ou en faisant un geste); Parfois, les doigts du non-bulldog devront être forcés de faire un geste de reddition.

Une alternative plus simple (celle que vous devriez faire si vous souhaitez jouer à ce jeu avec des enfants) consiste à ce que le ou les bulldogs touchent juste la tête ou le dos des non-bulldogs et crient la phrase choisie. Une autre alternative est de placer un foulard à la ceinture de chaque non-bulldog et le ou les bulldogs doivent alors simplement attraper un foulard pour qu’un non-bulldog devienne bulldog (comme dans la vidéo ci-dessous).

Dans certaines versions, les non-bulldogs deviennent également des bulldogs s’ils franchissent une limite équivalente à une ligne de touche. Ce peut être une méthode de capture valide pour un bulldog qui peut alors forcer un non-bulldog à franchir la limite.

Si les joueurs non-bulldogs pénètrent avec succès dans l’autre zone sans être attrapés, ils sont en sécurité et ne peuvent pas être attrapés par le (les) bulldog(s). Les joueurs sont également en sécurité tant qu’ils restent dans leur zone d’origine, bien qu’il y ait parfois des règles concernant la durée pendant laquelle ils peuvent rester.

Course : la course (rush) (également connue sous le nom de ‘bullrush’, ‘open gates’ ou ‘stampede’) peut être déclenchée par le bulldog ou un joueur unique, criant une phrase telle que “bulldog” ou “bullrush”, ou bien se produire lorsque le joueur désigné est soit capturé, soit en sécurité dans l’autre région d’origine. Dans certaines versions du jeu, il n’y a pas de joueur nommé et chaque non-bulldog peut choisir le moment de tenter de se rendre dans l’autre zone d’origine, le tour ne se terminant que lorsque tous les non-bulldogs sont en sécurité dans la zone opposée ou capturés. Le ou les bulldogs peuvent généralement capturer un nombre quelconque de joueurs en une course, qui deviennent tous des bulldogs. Cependant, dans certaines versions, seul le premier joueur attrapé à chaque tour devient un bulldog, attraper les autres joueurs est simplement pour le plaisir et n’a aucun avantage stratégique. Dans certaines versions, les joueurs ne peuvent pas revenir dans la zone d’origine une fois qu’ils en sont partis.

Gagnant : le but du jeu pour les bulldogs est d’attraper tous les joueurs le plus rapidement possible, alors que l’objectif pour les autres joueurs est de rester non capturé le plus longtemps possible. Le dernier joueur attrapé est généralement considéré comme le gagnant.

Variantes du jeu British Bulldog

Bacca : une variante appelée Bacca (également connue sous le nom “action and fox and dowdy”) a été jouée au 19ème siècle à la King Edward’s School de Birmingham. Dans cette version, les zones de maison étaient l’une ou l’autre des extrémités du cloître. Un attrapeur doit tenir un autre joueur et dire la phrase “One, two, three, caught, tobacco” pour le capturer. Dans une version similaire appelée baccare, la course est déclenchée par le chef des joueurs non attrapeurs disant “Baccare” ou par l’un des joueurs qui est incité à le dire par le(s) bulldog(s). Un exemple est donné par un attrapeur qui demande “What does your father smoke ?” (Qu’est-ce que ton père fume ?), question à laquelle les joueurs répondent “bacca” (forme abrégée de “tabac”), déclenchant ainsi la course.

Black Tom : dans la variante Black Tom, du début du 20ème siècle en Amérique, l’attrapeur déclenche la ruée des joueurs en criant “Black Tom” à trois reprises. L’attrapeur peut tenter de tromper les joueurs en criant un faux signal, tel que “Black Tim” ou “Red Tom”; tous les joueurs qui tentent de courir avec un tel signal sont automatiquement attrapés et rejoignent l’attrapeur.

Chinese wall : signifiant “mur chinois” (et également appelé hill, dill, come over the hill) est une autre variante, où l’attrapeur est confiné entre deux lignes plus petites que celle du milieu (le “mur”) et les joueurs doivent franchir le “mur” sans se faire prendre.

Click : une variante enregistrée à Marlborough dans le Wiltshire s’appelait Click. Dans ce jeu, l’attrapeur était connu sous le nom de Click. Il attrapait les autres joueurs en les tenant par la main en disant : “One, two, three, I catch thee; help me catch another” (Un, deux, trois, je t’attrape; aide-moi à en attraper un autre). Si le dernier joueur non attrapeur restant réussissait à courir trois fois sans se faire attraper entre les zones de maison, il pouvait désigner la personne à être le prochain Click. S’il échouait, il devenait le prochain Click.

Cock : une variante enregistrée à la fin du 19ème siècle est Cock (coq). Dans ce jeu, l’attrapeur est appelé “Cock” et il n’y a pas de joueur unique nommé; tous les joueurs non attrapeurs courent d’un endroit à l’autre à la fois. Le Cock tente de capturer les autres joueurs en posant une main sur la tête d’un joueur. Un jeu similaire a été joué en Écosse, appelé rexa-boxa-king. Dans ce jeu, l’attrapeur est appelé “king” (roi) ou “queen” (reine) et déclenche la course avec la phrase “rexa-boxa-king” ou “rexa-boxa”. Le dernier joueur capturé devient roi à la prochaine partie.

Downhill Bullrush : une variante du jeu British Bulldog jouée dans certaines banlieues de Wellington, en Nouvelle-Zélande, dans les années 1970. Les coureurs commencent au sommet d’une colline escarpée fortement boisée et les attrapeurs sont positionnés à peu près à mi-chemin de la colline.

Fishy Fishy : une variante plus douce populaire en Grande-Bretagne est fishy fishy. La configuration est identique à celle de British Bulldog, avec un groupe de coureurs d’un côté et un ou deux attrapeurs au milieu. Les coureurs scandent une phrase du genre “Fishy, Fishy, may we cross your golden water ?” (Fishy, ​​Fishy, ​​pouvons-nous traverser votre eau dorée ?) ou quelque chose de similaire. Dans les Midlands d’Angleterre, la phrase “Please Mr[s] Crocodile, can we cross the water in a cup and saucer, upside down ?” (S’il vous plaît, Monsieur / Madame Crocodile, pouvons-nous traverser l’eau dans une tasse et une soucoupe à l’envers ?) est plus commune; En Amérique, les enfants chantent souvent “Oh Captain, my Captain, may we cross your ship ?” (Oh capitaine, mon capitaine, pouvons-nous traverser votre bateau ?). Les attrapeurs répondent alors avec une stipulation spécifique; “Only if you’re wearing blue/have blonde hair/have an S in your name !” (Seulement si tu portes du bleu / as des cheveux blonds / as un S dans ton nom !) etc. Cela signifie que les coureurs sont en petits groupes, au lieu d’un grand groupe, et que les attrapeurs ont simplement besoin de les toucher pour les transformer en attrapeurs, plutôt que de les bloquer au sol.

Une variante en Amérique semblable à Fishy Fishy est sharks and minnows, dans laquelle le ou les joueurs initialement sélectionnés sont les requins, qui tentent de “manger” les ménés (petits poissons). Couramment utilisé comme activité récréative amusante pour les élèves du primaire. Si un “requin” touche un “méné”, il devient “algue” et ne peut plus se déplacer de l’endroit où il a été touché pour le reste de la partie.

Une autre variante “sharks and minnows” se joue dans les piscines. Un joueur est sélectionné comme “requin” et commence du côté opposé du reste du groupe des “menés” (c’est-à-dire des coureurs). A chaque tour, les “ménés” doivent nager d’un bord à l’autre de la piscine sans être touchés par le(s) “requin(s)” tant qu’ils sont au-dessus de la surface de l’eau. Tous les “ménés” qui sont touchés au-dessus de la surface de l’eau en traversant la piscine rejoignent ensuite le(s) “requin(s)” pour le prochain tour. Le jeu se termine quand il ne reste plus qu’un seul, ou zéro en fonction de la variation locale, “minnow”.

Fox and Dowdy : dans le Warwickshire du 19ème siècle, une variante appelée fox and dowdy (ou fox-a’-dowdy) était pratiquée dans une zone similaire. Dans cette version, le “bulldog” attrape les joueurs en les tenant et en récitant la phrase “Fox a’ dowdy—catch a candle”.

King Caesar : dans cette variante de British Bulldog (aussi connue sous le nom de King Senio, rushing bases, fox and geese, et blackthorn) du début du 20ème siècle, les attrapeurs sont appelés “king” et capturent les autres joueurs en leur tapotant la tête, et en disant “I crown thee King” (je te couronne roi). Une fois qu’un joueur a placé ses deux pieds à l’extérieur d’une zone de maison, il ne peut plus y revenir. Lorsque les rois sont plus nombreux que les autres joueurs, ils peuvent s’approcher de la zone de maison et tenter de tirer physiquement les joueurs pour les capturer.

Octopus : une variante appelée Octopus a été enregistrée à Belfast et à Vancouver. Dans cette version, l’attrapeur s’appelle “seaweed” (algue) et une fois capturés par l’attrapeur, les joueurs sont enracinés au même endroit. Ils essaient ensuite de toucher les coureurs sans bouger.

Pom-Pom-Pullaway : une variante généralement plus modérée du jeu British Bulldog, couramment jouée dans les années 1920 dans l’ouest et le centre-ouest américains, est pom-pom-pullaway (aussi connu sous les noms pom-pom-pull-away, pom-pom-Pete-away, pump-pump-pullaway, pum-pum-pullaway, pull away, pullaway, rushing bases, crack the whip, dog and deer, and dare-goal). Dans ce jeu, les joueurs commencent dans l’une des zones de maison, avec l’attrapeur (parfois appelé “stump” ou “it” dans cette version) au centre. Il n’y a pas de joueur nommé et la course est déclenchée par l’attrapeur qui prononce une phrase telle que “pom-pom-pull-away; come away” ou “I’ll fetch you away”, “pom-pom-pullaway”, “pullaway” ou quelque chose de similaire. Les joueurs sont généralement pris en étant touchés, bien que les règles soient différentes selon les régions. Le premier joueur attrapé commence comme attrapeur lors de la partie suivante.

Spider and Fly : en utilisant les mêmes concepts que British Bulldog, la seule différence avec Spider and Fly (araignée et mouche) réside dans les cris des joueurs. Les mouches disent “Mr. Spider, Mr. Spider, may we cross your web ?” (Araignée, Mr Araignée, pouvons-nous traverser votre toile ?) avant qu’elles ne commencent à courir de l’autre côté.

Source : Wikipedia

ARTICLES SIMILAIRES

couverture 50 jeux newsletter

Inscrivez-vous et recevez mon LIVRET PDF DE 50 PETITS JEUX !

+ un jeu de communication rigolo.

+ un PDF de 200 coloriages à imprimer.

Print Friendly, PDF & Email

Suivez Jeux et Compagnie :

créer chasse au trésor