Jeux et Compagnie

Jeux traditionnels en Afghanistan : les jeux des enfants afghans

Les enfants afghans, même dans la tourmente et l’horreur d’une guerre civile, continuent de jouer aux jeux traditionnels. Ces activités ont perduré malgré les interruptions de l’éducation dues au manque d’écoles, aux familles déchirées par le conflit et à la menace toujours présente de blessures et de décès. Les jeux traditionnels en Afghanistan ont également perduré chez les enfants malgré les lois religieuses promues par les talibans qui interdisent les jouets tels que les poupées, les cerfs-volants et les peluches.

Les jeux traditionnels en Afghanistan

Oqaab : ce jeu traditionnel afghan, nommé Oqaab (Aigle) est un jeu d’attrape. Un enfant est choisi comme l’aigle (ou oqaab). Les autres enfants sont des pigeons. La tâche de l’aigle est de capturer tous les pigeons avant qu’ils ne se rendent en toute sécurité à une base. Le pigeon est considéré comme capturé si l’enfant qui est l’aigle le touche. Le jeu continue jusqu’à ce que tous les pigeons aient été capturés, puis les enfants choisissent un autre aigle. En règle générale, le premier ou le dernier enfant capturé est choisi pour être l’aigle suivant.

Tushla Baazi : c’est l’un de ces jeux de bille où il y a beaucoup de variations. Cependant, une forme simple se joue comme telle : un cercle est tracé sur le sol avec une ligne droite au centre. Les deux joueurs alignent le même nombre de billes sur la ligne. Chaque joueur essaie de faire sortir une bille du cercle de l’autre joueur en la frappant avec l’une de ses billes. En cas de succès, il récupère la bille de l’autre joueur. Celui qui a le plus grand nombre de billes collectées remporte la partie. Ce jeu peut également être joué avec des os de mouton ou de chèvre au lieu de billes. Lorsque des os sont utilisés, le jeu s’appelle bujal baazi.

Gudiparaan baazi : gudiparaan baazi se traduit littéralement par “jeu de poupée volante”. Cependant, il s’agit ici de combats de cerfs-volants. Alors que ce jeu traditionnel afghan est principalement joué par des enfants, de nombreux adultes y participent également. Les enfants (souvent sur les toits) pilotent leurs cerfs-volants dans le but de couper les cordes de leurs adversaires. La corde n’est pas une corde de cerf-volant ordinaire : un adhésif mélangé avec du riz et du verre tranchant est collé dessus. Des gants en cuir ou un morceau de cuir sont utilisés pour empêcher de se couper les doigts avec le verre tranchant. Toutes sortes de stratégies sont utilisées pendant le combat, et le champion invaincu est généralement désigné sous le nom de Sharti. Parfois, de nombreux enfants attendent patiemment qu’un seul cerf-volant perde pour pouvoir le suivre et le capturer. Gudiparaan baazi était l’un de ces jeux qui avaient été interdits pendant le règne des talibans.

Khusay : les joueurs sont divisés en deux équipes alignées aux deux extrémités d’un terrain, le long de deux lignes opposées. Un petit cercle représentant le but est tracé au milieu de la ligne de chaque équipe. Chaque joueur tient son pied droit (dans le dos) avec sa main gauche (c’est un jeu de garçon). Lorsque quelqu’un crie «Go !», Les joueurs de chaque équipe cherchent à atteindre le but de l’autre équipe tout en l’empêchant d’atteindre son objectif. Les joueurs arrêtent les adversaires en leur faisant perdre l’équilibre et en se tenant debout sur deux pieds. Les joueurs qui perdent leur équilibre sont éliminés. Un joueur qui touche le cercle du côté adverse gagne un point pour son équipe et les joueurs des deux côtés qui sont éliminés reviennent dans le jeu. La première équipe à obtenir 10 points gagne.

Khusay enfants : les enfants ont tendance à jouer une version simplifiée du Khusay où tout le monde se tient un pied dans le dos. Les enfants sautent partout sur l’aire de jeu, essayant de déséquilibrer les autres joueurs. Celui qui est déséquilibré est éliminé jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’un seul joueur.

Sangchill baazi : ce jeu consiste à lancer un petit caillou (sangchil) en l’air et à saisir un autre caillou au sol sans perdre le caillou qui a été lancé en l’air. Chaque joueur trouve 5 cailloux. Les joueurs décident qui va commencer, souvent avec une version de «pierres, feuille, ciseaux», et le gagnant pose 4 cailloux au sol. Il jette le caillou restant en l’air et tente de prendre l’un des 4 autres, puis rattrape le caillou qu’il a lancé avant qu’il ne touche le sol. S’il réussit, il réessaye jusqu’à ce qu’il rate ou ait ramassé les 4 cailloux. Étape 2 : une fois qu’un joueur a réussi à ramasser les 4 cailloux, il les repose à terre. Cette fois, il doit ramasser 2 cailloux et rattraper celui qu’il a jeté. Puis trois à la fois et finalement quatre. Celui qui est capable de ramasser le plus de cailloux est le gagnant.

Kabaddi : voici un jeu traditionnellement joué par les garçons afghans mais, dans le sport contemporain et international, admet les filles. Il existe deux formes de Kabaddi : Gaminee Kabaddi et Amar Kabaddi. Le Kabaddi se joue sur un terrain de 14 mètres sur 10 avec 12 joueurs dans chaque équipe, 7 joueurs sur le terrain, 5 joueurs supplémentaires de côté. Un tirage au sort décide quelle équipe enverra un “raider” de l’autre côté en premier. Le raider tente de toucher autant d’adversaires qu’il le peut le temps d’une respiration tandis que les adversaires tentent de le capturer avant qu’il ne puisse retourner sur son terrain pour reprendre son souffle. Si les adversaires sont touchés ou le raider capturé, ils sont éliminés. L’autre équipe envoie ensuite un raider de l’autre côté et ainsi de suite.

Tonanaal : ce jeu est joué par un groupe d’enfants, plus le groupe est grand mieux c’est. Les enfants forment un cercle et l’un d’eux se trouve au milieu de ce cercle. L’un des enfants dans le cercle tente de toucher l’enfant au milieu avec une balle. Si la balle touche l’enfant, le jeu continue. Chaque enfant du cercle prend son tour pour lancer la balle. Si toutefois l’enfant ne touche pas celui qui est au centre, il changera de place avec l’enfant au centre. Si l’enfant au centre attrape la balle, il peut la lancer sur n’importe lequel des enfants du cercle. Si cela touche quelqu’un, la personne qui a été touchée prend la place de l’enfant au milieu.

Connaissez-vous d’autres jeux traditionnels d’Afghanistan ? N’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

ARTICLES SIMILAIRES

couverture 50 jeux newsletter

Inscrivez-vous et recevez mon LIVRET PDF DE 50 PETITS JEUX !

+ un jeu de communication rigolo.

+ un PDF de 200 coloriages à imprimer.

Print Friendly, PDF & Email

Suivez Jeux et Compagnie :

créer chasse au trésor